Le Videau

 

Dans les années 1920, à New York et à Londres, des joueurs assidus donnèrent au jeu un nouvel aspect stratégique en utilisant le videau, un dé spécial qui permet de démultiplier les scores.

Le videau est un dé dont les 6 faces sont marquées des chiffres 2, 4, 8, 16, 32, 64. Il permet de démultiplier le gain des points à l'issue de chaque partie.

Utilisation du videau

Un nombre de points est défini par les joueurs et mis en jeu au départ.

videau

La partie de backgammon commence normalement. À tout moment, un des joueurs peut prendre le videau et proposer à son adversaire de le lancer.

L'adversaire peut refuser le lancer du videau. Dans ce cas, il est déclaré perdant et la partie est interrompue. Le perdant perd le nombre de points mis en jeu au début rie la partie.

L'adversaire peut accepter le lancer du videau. Dans ce cas, les points mis en jeu sont multipliés par le chiffre indiqué par le videau (2, 4, 8, 16, 32 ou 64).

Le joueur qui accepte le lancer est alors en possession du videau et peut, s'il le souhaite, proposer à l'autre joueur de relancer à nouveau le dé au cours de la partie, pour permettre une nouvelle multiplication des points mis en jeu. Si son adversaire accepte, celui-ci sera alors en possession du videau et pourra proposer à nouveau de le lancer au moment choisi, et ainsi de suite.

Le videau permet de multiplier le gain (et donc la perte) de points. Il a fait aussi du backgammon un jeu d'argent aux multiples rebondissements.

Calcul des points

Lorsqu'un joueur gagne une partie de backgammon, sa victoire dépend de l'état d'avancement des pions de l'adversaire :

- Si le joueur adverse a déjà sorti au moins un de ses pions, le vainqueur a effectué un «hit». Le vainqueur remporte les points mis en jeu.
- Si le joueur adverse n'a sorti aucun pion, le vainqueur a effectué un « gammon ». Le vainqueur multiplie l'enjeu de départ par deux.
- Si le joueur adverse n'a sorti aucun pion et si, en plus de cela, il lui reste un ou plusieurs pions dans

le jan d'arrivée adverse ou sur la barre, le vainqueur a effectué un backgammon. Le vainqueur multiplie l'enjeu de départ par trois.